Accueil du site > Echos de notre permanence téléphonique > Vapeurs de solvants dans ma maison ?

Vapeurs de solvants dans ma maison ?

mardi 1er juin 2010, par Etienne

J’ai fait réaliser une analyse de la qualité de l’air de mon habitation, on a détecté de fortes concentrations d’alcanes haliphatiques et de benzène [1] ? J’habite une maison au bord d’une nationale. Je rénove avec du bois et j’utilise des produits d’entretien écologiques. J’ai aussi un poêle à bois mais cela fait un certain temps qu’il n’a pas fonctionné. On me conseille juste de ventiler plus, mais je souhaiterais savoir d’où viennent ces vapeurs et comment réduire leurs émissions à la source.

Notre réponse.

Il est délicat de répondre à votre question sans connaître le bâtiment, ni vos habitudes d’occupation. Les sources de COV sont multiples et diversifiées.
Voici cependant une base de réflexion.

Il est particulièrement délicat de cibler un comportement ou une source car on est souvent en présence d’un mélange de composés émis par plusieurs sources.
Il faut savoir que tous les matériaux organiques naturels ou synthétiques émettent des COV. Les produits d’entretien écologiques en contiennent aussi, ne fut-ce que par la présence d’huile essentielle.

Les principales sources de COV dans la maison sont :

Les matériaux et le mobilier
Ameublement, moquette, parfums d’intérieur, colles en tous genres (attention aux panneaux à particules et aux colles urée-formol), peintures et leurs solvants (à l’exception des peintures à la terre), ainsi que la plupart des produits de bricolage, les produits d’entretien, les cosmétiques,… . Le bois de résineux par exemple émet des dérivés de térébenthine. Les solvants universels (qui sentent l’orange) contiennent des terpènes.
Donc finalement, la différence pour la santé réside dans la nature du produit et les quantités émises. Par exemple si les solvants naturels (agrume) sont mieux tolérés par l’organisme, ils restent néanmoins des solvants qui nécessitent toutes les précautions d’usage lors de leur mise en œuvre (protection, ventilation, etc).
Dans un autre registre, si vous rénovez avec du bois, il est clair que votre maison contiendra plus de COV qu’une personne qui travaille avec des briques crues ou cuites, surtout s’il enduit ensuite les parois avec des matériaux naturels comme de l’argile.

Les produits d’entretien Les produits d’entretien contiennent beaucoup de COV : Parfums, désodorisants, conservateurs, colorants, etc. Il est paradoxal de constater qu’en utilisant des produits d’entretien classiques, on pollue sa maison et l’environnement.

Les fumées de combustion
L’autre source majeure de COV sont les fumées de combustion incomplètes (flamme jaune au lieu de bleue pour les combustions complètes). Le tabagisme, la circulation, les poêles à bois sont des sources de COV bien connues.

Considérer tous les paramètres
Il est aussi nécessaire, dans le diagnostique de prendre en compte certains paramètres avant d’écarter l’une ou l’autre source potentielle (comme votre poêle éteint depuis des mois).
- La durée d’émission Les matériaux solides comme les moquettes, les meubles, les peintures, les isolants, certains papiers peints, les tissus neufs, les panneaux de particules peuvent émettre des COV en faibles quantités pendant des mois.
- L’adsorption (à ne pas confondre avec l’absorption) Que deviennent les COV après l’émission ? Ils sont soit éliminés par la ventilation, soit ils s’adsorbent à la surface des éléments petits et grands de votre environnement intérieur immédiat (meubles, tissus, poussières,..). Ils sont ensuite restitués peu à peu dans l’air ambiant. Ils s’y accumulent d’autant mieux que par souci d’économie d’énergie, nous transformons nos maisons en thermos.

Pour renchérir sur les conseils reçus, il est donc effectivement important de ventiler (à des heures de moindre circulation pour réduire les apports extérieurs de particules et de gaz) mais aussi de dépoussiérer par un nettoyage régulier.

Pour aller plus loin, je vous invite à visiter notre site Santé-Habitat.
Vous pouvez aussi télécharger gratuitement nos fiches d’information Santé-Habitat.
Pour l’entretien, vous pouvez télécharger le Grand Ménage de Raffa qui présente une foule de recette de produits d’entretien sans ajouts de sources polluantes inutiles.

Notes

[1] Les Hydrocarbures aliphatiques, alkylbenzènes, terpènes, et autres benzène sont des représentants de la grande famille des Composés Organiques Volatils (COV). Organiques car ils viennent de la chimie du carbone et volatils car le point d’ébullition (passage de la phase liquide à gazeuse) se fait à moins de 200°C. Voila pour le cadre chimique théorique.
Et la santé ?
Ces substances sont souvent reconnues comme irritantes voir toxiques. Leur présence dans l’habitat est donc à surveiller particulièrement en présence de personnes sensibles : les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées.
Il faut aussi considérer que les normes en vigueur considèrent souvent la réaction directe symptomatique (exposition à une certaine dose avec un effet avéré) et ne considère pas encore une exposition à de faibles doses sur de longues périodes.

1 Message

  • Vapeurs de solvants dans ma maison ? Le 28 juillet 2014 à 17:13 , par camilla

    la toxicité des solvants es encore plus problématique en milieu professionnel, ou on retrouve les hydrocarbures aliphatiques et surtout aromatiques, chlorés, formaldéhyde … que l’on a aussi à la maison, mais en concentration moindre : voir : La prévention des risques de l’exposition professionnelle aux solvants organiques : http://www.officiel-prevention.com/…