Accueil du site > Echos de notre permanence téléphonique > Pont thermique

Pont thermique

mardi 24 mai 2011, par Etienne

Certaines des questions à notre permanence concerne les questions de moisissures induites pas un problème d’humidité. Cette humidité peut résulter d’un problème de structure (fuite par le toit, une fissure, remontée d’eau par capillarité, …) ou comportementale (mauvaise élimination de la vapeur d’eau produite par les activités de cuisine, hygiène corporelle, lessive, etc.).

Pour des informations complémentaires, n’hésitez pas à consulter notre fiche Santé-Habitat n°1 : "Je peux résoudre les problèmes d’humidité dans ma maison !"

Certains de ces problèmes sont dus à ce qu’on appelle des ponts thermiques. En voici une petite définition glanée dans le petit glossaire du développement durable :

"Ponts thermiques : Un pont thermique est une rupture locale de la couche isolante d’un bâtiment et constitue donc une porte ouverte aux déperditions de chaleur, mais également à des problèmes d’humidité et de condensation. Causés par des défauts de conception ou des brèches dans l’isolation, on retrouve généralement les ponts thermiques aux jonctions (façade/plancher/toiture…) et aux percements, c’est-à-dire, au niveau des châssis, linteaux de porte, dalles de fondation ou d’étage, défauts d’installation d’un mur creux (souvent au niveau de l’angle du mur), … ils entraînent :
- Une surconsommation de chauffage : les ponts thermiques constitue souvent de 10% à 20% des déperditions énergétiques. Évidemment, plus un bâtiment est isolé, plus les conséquences énergétiques des ponts thermiques seront importantes proportionnellement à la consommation d’énergie totale.
- Des conséquences sur la santé : l’humidité et la condensation sont susceptibles de favoriser le développement de moisissures et champignons en tous genres. En plus d’être inesthétiques, ceux-ci peuvent être responsables d’odeurs désagréables voire de réactions allergiques suivies de crises d’asthme.
- Une détérioration des matériaux : l’humidité provoquée par la condensation peut entraîner un effritement des peintures, plafonnages, … mais aussi affaiblir des structures en bois ou abimer durablement les matériaux sensibles à l’humidité.