Accueil du site > Lu pour vous > Interphone : pas de lien entre téléphone portable et cancer !?

Interphone : pas de lien entre téléphone portable et cancer !?

mardi 18 mai 2010, par Etienne

Lors de nos animations, on en parle souvent des résultats de la fameuse étude Interphone. Le CIRC vient de publier un communiqué de presse présentant les résultats de l’étude en question.

L’étude conclut à l’absence globale de risque accru de tumeurs du cerveau (gliome et méningiome) après 10 ans d’utilisation d’un téléphone mobile, en dépit d’un risque possible chez les plus gros utilisateurs (pour rappel plus de une demi-heure d’utilisation par jour !).

Un risque accru de gliomes (+40%), et de méningiomes (+15%), a été suggéré pour les plus gros utilisateurs et généralement du même côté de la tête que celui du téléphone. Les auteurs estiment toutefois que des biais et erreurs empêchent d’établir une interprétation causale.

« L’étude ne met pas en évidence un risque accru, mais on ne peut conclure qu’il n’y a pas de risque, car il y a suffisamment de résultats qui suggèrent un risque possible », a indiqué à l’AFP Elisabeth Cardis, chercheur principal de l’étude et membre du Centre de recherche en épidémiologie environnementale (CREAL) de Barcelone.

Si ces résultats semblent rassurer les utilisateurs de portable, il est à remarquer que les scientifiques attirent l’attention sur le fait que la période de 10 ans est peut-être insuffisante, cela peut aussi signifier qu’il se manifestera plus tard, ou qu’il s’agit d’un risque ’faible’ caché par un biais méthodologique.

L’effort de recherche pour les années à venir sera le jeune public grand utilisateur du portable.

Alors finalement, qu’en déduire à part limiter l’utilisation du portable et appliquer le principe de précaution….

Pour en savoir plus : CIRC Journal de l’Environnement