Accueil du site > Lu pour vous > Doit-on avoir peur du portable ?

Doit-on avoir peur du portable ?

mardi 1er septembre 2009, par Etienne

JPEGCet article paru dans resarch°eu rappelle les derniers résultats de l’étude Interphone. [1]
Les premiers résultats suggèrent que dans les treize pays industrialisés concernés, les personnes qui se servent régulièrement de leur portable depuis 10 ans risqueraient davantage de développer certaines tumeurs proche des oreilles. La probabilité varie en fonction du type de cancer et les pays. Des investigations supplémentaires sont à réaliser pour réduire les biais de l’enquête comme la sélection de l’échantillon, la mémorisation des faits exacts par les malades ou encore la définition de certains paramètres. [2] L’article revient aussi sur cette étonnante expérience sur des rats à l’UCL dont les conclusions montraient les effets négatifs résultant d’une exposition aux rayonnements électromagnétiques. L’organisme des rats réagirait aux rayonnements à faible dose comme à une agression étrangère. Les animaux exposés présenteraient une mortalité plus importante après 3 mois. En conclusion, l’article mentionne que ces résultats ne permettent pas de tirer des conclusions définitives puisqu’ils se rapportent à des rats. Du côté de la Commission européenne, un rapport publié en 2009 par le Comité scientifique des risques sanitaires émergents et nouveaux (SCENHIR) indique qu’aucun élément ne permet d’établir un impact quelconque des ondes électromagnétiques sur la santé mais recommande toutefois d’effectuer plus de recherches sur le sujet.
Source : "research°eu" n°61 (juillet 2009)

Petit commentaire Santé-Habitat : A la lecture de l’article, on a l’impression de faire du surplace. Il y a des résultats mais pas de certitudes. Dans tous ces domaines de haute technologie, on a l’impression de suivre les avancées. Le concept de REACH pour les produits chimiques devrait faire école en obligeant les exploitants des rayonnements électromagnétiques de prouver leur innocuité avant de permettre leur utilisation à outrance. Il est bon de rappeler les conseils de prudence par rapport à l’utilisation du téléphone portable. Je vous invite à relire notre fiche : « Je peux réduire mon exposition aux rayonnements électriques, magnétiques et électromagnétiques dans ma maison ! »

Notes

[1] Interphone est une vaste étude épidémiologique lancée en 1999 par le Centre International sur le cancer (CIRC), concentrée sur quatre types de tumeurs affectant le cerveau ou des zones de la tête situées près des oreilles. Pour chaque personne, elle prend en considération l’usage du téléphone portable, les caractéristiques démographiques, l’utilisation d’autres systèmes de communication, l’historique médical, le tabagisme, les antécédents familiaux. En tout, 6711 patients atteints d’une tumeurs qui pourrait être imputée à l’usage du portable et 7658 personnes non malades.

[2] Par exemple : la définition d’utilisateur régulier est beaucoup trop large.